Audrey Bonnet
Photographe

Merci de vous intéresser à mon travail, bonne visite sur mon site et comme je dis toujours :
« Une photo vaut mille mots… »

La photographie de l'Argentique au Numérique

Un peu d'Histoire

La photographie est le vecteur d’émotions universel depuis sa création par Nicéphore Niépce vers 1824. Figer l’instant présent pour le graver à jamais dans l’histoire, produire une image qui traversera des générations, faire vivre les souvenirs, tels sont les rôles de la photographie.

La philosophie de cet art m’a touché à l’adolescence et ne m’a pas quittée. Plus qu’une profession, être photographe est une passion. Chaque jour est le début d’une nouvelle aventure vers laquelle je m’engage avec ferveur.

 

Les bases de la Photographie

Les techniques de développement photographique n’ont cessé d’évoluer depuis le 19ème siècle. Nul doute que Daguerre se retournerait dans sa tombe en voyant les procédés numériques actuels.

À son époque, marquée par la naissance de la photo argentique, un temps était nécessaire à la production d’une image. Impensable alors d’imaginer, qu’avec un appareil photo numérique ou un smartphone, quelques secondes suffisent à découvrir l’image, voire les milliers d’images qui circulent sur notre planète chaque minute de nos jours.

Le film négatif à l’ère de l’Argentique

J’ai eu la chance de découvrir la photo à l’époque de l’argentique, celui où le droit à l’erreur n’était pas permis. Les conditions de travail sur un reportage photo étaient bien plus contraignantes que celles d’aujourd’hui.

La maîtrise de chaque paramètre était indispensable : le bon cadrage, la sensibilité, le temps de pose, les couleurs.

La prise de vue se devait d’être calculée et mesurée précisément. Le mode rafale n’existait pas, impossible de shooter en nombre pour trier ensuite ! Au contraire, on cherchait à faire LA photo à la prise de vue et non comme aujourd’hui devant nos écrans.

L’impression photo sur papier

Maintenant il faut « imprimer » la photo sur papier durant lesquels les mains de l’artiste opèrent : ses doigts jouent avec l’image pas encore « fixée » : ajouter une ombre sur la droite, éclaircir à gauche, jouer sur les couleurs, en d’autres termes : filtrer.

Puis le processus est identique à celui du film négatif : bain de révélateur et là, miracle, apparaissent les premiers contours de l’image imaginée durant la prise de vue.

 

La photographie numérique

Les techniques numériques n’ont rien inventé, elles reproduisent les fondements créés depuis bientôt 200 ans !

J’ai eu le privilège de vivre la mutation de l’Argentique vers le Numérique et possède cette force de se projeter instinctivement dans le résultat final au moment de la prise de vue.

Je vous remercie de vous intéresser à mon travail et de visiter mon site Internet www.refletdimage.com

Défiler vers le haut